Cédric Lalaury, Chronique livres, Lecture, Partenariat, Préludes, Suspense, Thriller

Chronique Lecture : Il est toujours minuit quelque part

Auteur: Cédric Lalaury
Edition: Préludes
Catégorie : Thriller / Suspense
Sortie : 15.09.2017
Ma note : 5/20

synopsis

Bill Herrington est un homme heureux. La cinquantaine approchant, il a une femme qu’il adore, deux filles aimantes, et un poste de professeur de littérature dans une prestigieuse école préparatoire. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… jusqu’au jour où il trouve dans son casier l’exemplaire d’un roman à sensation publié par un mystérieux inconnu : Richard Philip Kirkpatrick. Pas de quoi chambouler le professeur Herrington.

À un détail près : ce roman raconte une histoire vraie. L’histoire d’un crime dont Bill est persuadé que personne n’en avait eu connaissance. C’est du moins ce qu’il a toujours cru.

Ce livre étrange va bientôt envahir l’existence de Bill et tout contaminer autour de lui à la façon d’un virus. Sa vie paisible et confortable, ainsi que son équilibre psychologique, vont vite menacer de voler en éclats sous l’effet dévastateur de ce roman vengeur qui a réveillé tous les fantômes du passé.
chronique
Quand j’écris une chronique, la plupart du temps je ne lis même pas la quatrième de couverture. Je commence donc par lire deux chapitres et ensuite je rédige mon propre résumé, ça m’aide à ne pas spoiler l’histoire. Et j’adapte ensuite le résumé au besoin au fil de ma lecture. Dans ce livre j’ai été bien embêtée car après deux chapitres (env.25/200 pages en ebook) je n’ai rien pu écrire, l’histoire est vraiment lente à démarrer et ça ne vas pas forcément aller en s’arrangeant malheureusement.
Dans cette histoire, on suit Bill, prof de littérature, père de deux filles et mari aimant, il a une parfaite vie tranquille et très commune. Suite au décès d’un cancer de son beau-frère, il aperçoit un loup, est-ce une hallucination ? Une coïncidence ? En fait, tout au long du roman ce loup apparaît et on ne comprend pas vraiment pourquoi. Même si on le comprend à la fin, je ne vois toujours pas pourquoi avoir mis cet élément qui n’apporte rien à l’histoire. Ce n’était donc pas l’élément déclencheur, on continue donc la lecture.

Un jour, Bill reçoit dans son casier un roman d’un auteur inconnu, un certain Kirkpatrick. Le roman s’appelle « Tu ne m’oublieras pas » et Bill ne le prend même pas en considération pensant que c’est encore un roman contemporain sans intérêt. Alan, une nouvelle étudiante, est très intriguée par ce manuscrit et décide de le lire et de faire un résumé à Bill son professeur pour lui donner l’envie de le lire. L’histoire raconte qu’un drame à eu lieu sur une ile durant une fête d’étudiant bien arrosée. Vu les similitudes, Bill comprend de suite que cette histoire c’est la sienne ! Qui est cet auteur qui déterre les souvenirs du passé? Comment connaît-il cette histoire ? Que s’est-il réellement passé à cette soirée ? On a l’intrigue du livre après 40/200 pages (version ebook) ça a vraiment été long !

« Celle-ci m’est venue sous forme d’une question morale : « Est-ce qu’un homme peux vivre en oubliant ses propres méfaits ? » ou, pire : « Peut-on vivre en mettant délibérément de côté ses mauvaises actions,  y compris les plus extrêmes ? » Toutes ces interrogations, je les ai reformulées en une seule : « Comment vit un homme qui a commis l’irréparable et ne s’est jamais fait rattraper par son passé ? » »

Comme vous pouvez vous en douter, je n’ai pas accroché avec ce roman, il est trop long, pas assez rythmé, ma lecture s’est malheureusement résumé à un seul mot : l’ennui. Pourtant le résumé me plaisait, cela m’a fait pensé au film « souviens-toi l’été dernier » avec justement une histoire de crime qui réapparait part un mystérieux inconnu des années après les faits.

Concernant le personnage de Bill, je n’ai pas accroché, il est arrogant, égoïste et antipathique. En plus de ça mais qu’est ce qu’il est mou du genou, complètement passif devant tout ce qui lui arrive ! J’avais envie de le secouer, il attend que tout se passe, il n’entreprend pas grand-chose pour découvrir qui le fait chanter. Oui il se pose des questions, mais ne fait rien pour essayer trouver des réponses à ses questions. Pourquoi attend-il pour téléphoner à ses anciens amis pour savoir s’ils ont reçu le livre ?

« Un homme seul. Hier encore, il était entouré d’une famille et menait une vie tranquille. C’était compter sans les ombres qui grouillaient autour de lui en criant « Vengeance ! » « 

Pour le reste des personnages c’est à peu près la même chose, pas d’attachement. Pour Alan, on se pose la question de pourquoi elle est apparue ? Si gentille, si serviable, que cache-elle ? Le seul qui relevait vraiment le niveau était l’écrivain R.P. Kirkpatrick, grâce à lui, je me suis pas mal questionnée, savoir s’il est réellement mêlé à tout ça, s’il est vraiment celui qu’il prétend être.

Dans ce roman on y trouve plusieurs incohérences qui m’ont gênées durant ma lecture, comme le fait que quelques fois Bill est appelé aussi Wiliam, alors qu’il me semble que c’est mentionné nul part pourquoi il a deux prénoms et pourquoi seulement certains personnages l’appelle Wiliam. Ensuite il y a la scène ou il rappelle un numéro inconnu. Si le numéro est inconnu, comment fait-il pour rappeler ?

Dans sa bande d’amis, ils sont six mais deux d’entre eux sont exclus de l’histoire, du dénouement, on ne les retrouve à aucun moment et je me demande pourquoi ils n’ont pas reçu eux aussi un exemplaire du livre. Ce sont des petites choses mais j’aurais voulu que cela soit mieux corrigé avant publication.

conclusion

Malheureusement l’ennui, le manque de rythme de ce roman ont eu raison de ma lecture. Je n’ai vraiment pas accroché, à l’histoire, aux personnages ni même à l’intrigue. J’ai attendu le dénouement avec impatience pour enfin me dire « Quoi ? Tout ça pour ça ? » Donc même l’intrigue finale n’a pas été à la hauteur de mon espérance. Le seul thème qui pour moi vaut la peine dans ce roman c’est la culpabilité que ressent notre personnage principal, qui est vraiment bien décrite et qui évolue de façon intéressante. Mais pour le reste et surtout pour le côté thriller, je ne vous recommande pas ce livre, il n’y a pas assez de suspense, d’angoisse, de tension ni rien de tout ça. Juste une histoire de tous les jours sympathique certes, mais sans intérêt selon moi.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s