Anecdotes, Chirurgie Esthétique, Chronique livres, Histoire vraie, Humour, Isabelle Sarfati, Lecture, NetGalley, Partenariat, Stock

Chronique lecture : Histoires Plastiques

Auteure: Isabelle Sarfati
Edition: Stock
Catégorie : Témoignage
Mots clés : Humour, Histoire vraie,
Anecdotes, Chirurgie Esthétique
Pages : 252
Sortie : 07.02.2018
Ma note : 9/20
synopsis
Isabelle Sarfati est chirurgienne plastique, elle opère des femmes et des hommes, des jeunes et des vieux, des moches et des beaux. Se succèdent dans son cabinet une nudiste furieuse de sa reconstruction mammaire, un joueur de poker professionnel qui a choisi d’avoir quatre testicules pour lui porter chance, une femme qui ne veut plus de seins, une autre qui en veut plus et plus de fesses aussi pendant qu’on y est… À chacun, l’auteur tente de répondre, pas forcément avec un bistouri. Elle n’élude rien des ratages, douleurs, outrances de son sulfureux métier mais raconte surtout des histoires de transformation, de réparation, de réconciliation personnelle drôles, tragiques, humaines. Isabelle Sarfati, également adepte de la chirurgie pour elle-même, nous livre aussi le journal de sa dernière opération en tant que patiente avec sincérité et humour.
chronique
L’auteure a puisée son inspiration grâce à sa propre expérience en tant que médecin plasticienne et surtout en tant que consommatrice elle-même de la chirurgie esthétique. Les anecdotes sont bien évidemment pour certaines caricaturées et romancées pour leur donner plus d’intérêt et pouvoir transmettre dans ces textes les émotions nécessaires à ces petites tranches de vie.

Isabelle Sarfati nous partage des anecdotes de ces patientes et certaines croyez-moi elles valent le détour. Au travers de ces petites histoires, plusieurs thèmes sont évoqués comme le regard des autres lors d’une augmentation mammaire, le regard sur soi, les possibles douleurs et les sensations après une opération. On entre jamais dans le détail ou dans un jargon médicinal impossible à comprendre, c’est vraiment à la portée de tous, comme si vous aviez une amie du métier devant vous qui vous raconte sa journée de travail.

Entre deux événements, on suit aussi l’auteure dans son journal intime après une opération plastique des paupières. Elle nous écrit sa façon de penser, la réaction de ses proches et l’envie de toujours en faire plus. Au fil du temps, on apprend qu’elle a fait plusieurs opérations, des seins et les lèvres essentiellement, elle appelle ça des opérations de maintenance.

Après, pour ma part, je trouve que c’est une erreur de vulgariser autant la chirurgie, pour avoir été opérée d’un bypass gastrique, il y a des risques à prendre en compte. Il ne faut pas prendre ça à la légère et opérer à tout vas. Je trouve sa démarche un peu irresponsable, elle donne vraiment l’impression qu’elle se fait opérer sur un coup de tête, elle se fait des injection de botox elle-même pour tester, pour son opération mammaire, elle ne reste même pas une nuit en observation, elle rentre chez elle avec encore les drains sur la poitrine. Elle voit sans problème ses patientes le lendemain matin. On croirait presque que c’est facile et sans douleur et c’est le point qui m’a dérangée dans ce bouquin.

Extraits
« Je rentre chez moi euphorique. Je goûte cette sensation divine de m’être interposée entre la vie et la mort, d’avoir fait rempart, d’avoir été essentielle, d’être médecin. Le reste semble fade et secondaire. »

« En chirurgie on n’essaye pas. On est un génie ou un assassin. »

« Certains prétendent qu’ils reconnaissent des prothèses mammaires à cent mètres et ne voient pas que leur femme en a, d’autres prétendent n’y avoir jamais eu recours alors que l’évidence contraire saute aux yeux. Il y a ce qu’on fait et ce qu’on a envie de dire. La chirurgie esthétique c’est jouer avec la vérité. »

conclusion
C’était une bonne lecture dans l’ensemble, j’ai aimé connaître toutes ses patientes au travers de ses anecdotes courtes. Les problématiques que rencontrent les médecins avec certains patients qui viennent pour se débarrasser d’un complexe ou pour une reconstruction. Il y a aussi le contraire avec celles qui sont accro à la perfection et à la quête éternelle de la jeunesse. Je n’ai par contre pas apprécié le fait de vulgariser autant ce genre d’opération qui comporte des risques. Et voir une spécialiste faire des « expériences » avec son corps m’a dérangée.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s