Chronique livres, Dystopie, Fantasy, Féminisme, Hachette, Lecture, Princesse, Romance, Royauté, Sagas, Tracy Banghart, Young Adult

Chronique lecture : Grace and Fury #1

Grace and Fury.jpg

Auteure: Tracy Banghart
Traduction : Alice Delarbre
Saga : Grace And Fury – Tome 1
Edition : Hachette
Catégorie : Fantasy – Dystopie –  Young Adult
Mots clés : Survie, Prison, Prince, Aventure, Princesse, Choix, Héritier, Mariage Arrangé, Relation entre sœurs, Romance, Féminisme
Pages : 360
Sortie : 26.09.2018
Ma note : 18/20

synopsis

 « À Viridia, les femmes n’ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d’avoir des idées. »

Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s’il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l’aider à séduire le prince.

Quand le jour de la sélection des Grâces arrive enfin, rien ne se passe comme prévu. Nomi est retenue à la place de sa sœur, et Serina envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis.

Aucune n’est prête à accepter ce destin qu’on leur impose. Pour survivre, les deux sœurs vont devoir s’adapter. Pour se retrouver, elles prendront tous les risques.

La révolte ne fait que commencer…

chronique

En lisant le résumé de ce livre, ça m’a fait pensé au livre « Royales, 16 clones 1 princesse » de Camille Versi pour lequel j’ai eu un coup de cœur. Je me suis donc empressé de demander ce livre sur le site de NetGalley. Entre temps, j’ai vu plusieurs avis qui comparait l’histoire à Divergente, Hunger Games ou encore la saga La Sélection de Kiera Cass qui est dans ma pile à lire. J’ai eu donc un peu peur car les deux premières sont des sagas qui ne me tentent pas des masses et qui sont un peu trop fantastique pour moi. Après ma lecture, je ne peux que vous le recommander car j’ai tout simplement adoré l’histoire et tous les sujets qui sont traités.

J’ai eu un peu de mal au début, ce doit être parce que je n’ai pas l’habitude de lire des livres fantastiques, dystopiques ou de fantasy. L’univers n’est pourtant pas compliqué à comprendre mais j’ai besoin de bien mettre en place l’univers dans ma tête pour être happée par ma lecture. Après un peu d’effort, disons à partir des 40% du roman, je n’ai plus pu lâcher mon livre. J’enchainais les chapitres, je voulais connaître la suite, ce qui allait arrivée à nos deux héroïnes que j’adorais. J’ai littéralement dévoré le reste du roman en quelques heures.

Mettons-nous tout d’abord dans le contexte. La société dans laquelle l’auteure nous plonge est gouvernée par les hommes, c’est eux qui ont le pouvoir. La place de la femme est au plus bas, elles sont nées pour apprendre à être une Grâce, un modèle de beauté, d’élégance et de soumission envers le Prince Héritier. Si elles échouent, leur seul avenir se résumerait à devenir ouvrière, servante ou épouse. Quoi qu’elles deviennent, elles n’ont aucun droit, pas d’opinion à donner ni même d’apprendre à lire, elles sont totalement opprimées.

« Les femmes n’avaient pas le droit de lire. Les femmes n’avaient pas le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. (…)Pas le droit de se couper les cheveux à moins qu’un homme ne le leur demande. Pas le droit d’avoir des idées. Pas le droit de choisir. »

Dans ce monde un peu particulier, on suit Serina et Nomi qui sont deux sœurs que tout oppose. Serina a été éduquée de sa plus tendre enfance pour devenir une Grâce (c’est comme une Reine mais sans avoir le statut). Elle a travaillé dur pour être belle, bien éduquée et surtout avec un caractère docile et soumis pour plaire et divertir le Prince Héritier qui doit faire son choix parmi des centaines de candidates. Si elle est choisie, toute sa famille ne manquera plus de rien, dans ce monde dystopique compliqué cela semble donc être le meilleur avenir possible pour une femme. Elle est réaliste, elle veut mettre sa famille à l’abri de tout besoin, elle a ce poids sur les épaules. Toute Grâce à une suivante qui l’aide à se préparer et qui l’aide à satisfaire tous les désirs de sa majesté, c’est Nomi qui remplit se rôle à la perfection, elle cache aussi un lourd secret, elle sait lire et écrire. Quant à son caractère, il est beaucoup plus rebelle que sa sœur. C’est une idéaliste, elle est téméraire, n’a pas sa langue dans sa poche et aime défier l’autorité. Elle aspire à vouloir changer le monde. Elle est loin de se douter que c’est justement cette rébellion qui va changer son destin à jamais.

Après un événement tragique, les rôles vont être inversés. Nomi va être promue Grâce et Serina va être envoyée dans une prison réservée aux femmes pour un acte qu’elle n’a pas commis. L’une va devoir maitriser ses pulsions de rébellion et faire semblant de se soumettre aux règles du palais tandis que l’autre va justement devoir se battre, s’endurcir et survivre dans un monde ou la beauté n’a aucun pouvoir. Chacune d’elle est prisonnière de son destin et elles vont devoir s’adapter pour survivre.

« Il ne te reste plus qu’une chose à faire, maintenant : arrêter de poser des questions et suivre les règles. C’est ta vie à présent, qu’elle te plaise ou non. »

J’ai vraiment aimé leur relation fusionnelle malgré leur caractère si différent. La psychologie des personnages est bien travaillée et rend le comportement tellement plus humain. Je vous en dirais pas plus mais à la place de Nomi, je me serais aussi fait avoir. Ces deux femmes sont fortes et déterminées, Serina m’a beaucoup surprise sur ce point, elle a beaucoup évoluée, elle qui souhaite à tout prix protéger sa petite sœur. L’alternance des points de vue entre nos deux héroïnes dynamise le roman, c’est donc un très bon choix de l’auteure.

Le point négatif qui a manqué le coup de cœur pour ce roman c’est la romance totalement superflue. Encore du côté de Nomi je peux comprendre, on va dire que ça passe. Mais pour Serina je dis NON ! Je n’ai pas aimé, c’était de la romance inutile et peu crédible selon moi. Pour un roman qui se dit féministe, c’est dommage d’être tombé dans un tel cliché.

La fin est vraiment réussie. Un retournement de situation qui m’a surprise, un cliffhanger qui nous laisse sur notre faim. Une chose est sûre, j’attends avec impatience le deuxième et dernier tome de la saga que je lirais c’est certain. Le plus dur maintenant c’est d’attendre. C’est dans ces cas là que je me dis que je vais arrêter de lire les sagas ou tous les tomes n’ont pas encore été publiés. Sérieux, vous faites comment pour attendre la suite avec autant de patience ?!

« À Viridia, les femmes étaient opprimées parce que les hommes avaient peur d’elles. Des femmes avaient gouverné ce pays. Et l’histoire les avait dénigrées. Effacées. »

Extraits

« Pour toutes celles à qui on a dit de s’asseoir et de se taire… et qui sont restées debout. »

« Les femmes ne se battaient pas. Jamais. Ni contre les hommes, ni entre elles. La violence était toujours sanctionnée par la plus stricte des punitions. Serina avait entendu des histoires de femmes ayant voulu se défendre seules : une cousine éloignée qui s’était révoltée contre un mari colérique, une fille de l’usine textile qui avait giflé un homme cherchant à lui voler un baiser. Toutes avaient été sévèrement punies. Fouettées, emprisonnées… envoyées au Mont Destruction ou dans une prison semblable. »

 « Dans toutes les histoires, les femmes abandonnent tout, dit Maris d’une voix étranglée. On est censées céder, toujours. Et ne jamais se battre. Pourquoi, à ton avis ? — Parce qu’ils ont peur de ce qui se passerait si on le faisait. »

conclusion

Une histoire originale et cruelle, deux héroïnes fortes auquel ont s’attache rapidement et un message important sur les droits des femmes dans cette société qui n’accorde aucun droit. C’est les trois points qu’il faut retenir de ce livre qui a été une véritable surprise et je suis sure que tout comme moi vous aller vous aussi succomber à son charme. Le petit point négatif malgré tout c’est une romance un peu superflue mais bon ça n’a pas été assez pour gâcher ma lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s